Ma démarche principale se porte à explorer, créer, et rendre visible de nouveaux espaces présents dans les détails du paysage quotidien à travers les outils photographiques du montage, découpage et du collage. Je compose alors de nouveaux panoramas comportant des détails inconnus, parfois incongrus et ambigus pouvant porter chez le spectateur un doute quant au caractère indiciel de la photographie. C’est ainsi que se définissent et se dessinent des mondes de matières et de formes suscitant parfois un sentiment d’inquiétante étrangeté.

 

La macrophotographie a cette capacité d’aller au-delà de notre perception oculaire, elle peut prolonger et insister notre imagination vers des lieux invisibles et inédits. Elle perce alors les frontières de ces mondes nouveaux, mais ayant pourtant toujours existé.

 

​Les voyages photographiques que je propose vers cet infiniment petit, ce microcosme, restent pourtant inaccessibles à l’homme, car emprisonné, figé et condamné dans son macrocosme, ils ne sont possibles que grâce et par la technique de l’appareil photographique offrant des prises de vues et des angles qui cristallisent notre imagination. L’imagination a cet avantage de pouvoir explorer ce qu’elle veut et ne se percute à aucune limite physique à l’inverse de notre corps. C’est là-bas que je désire aller grâce à la photographie.

 

Tous les éléments utilisés dans mes micropaysages sont réels, ils existent. C’est cependant notre regard qui le change, le modifie et le rend impossible. Nous avons cette exigence à toujours amener le microcosme vers notre macrocosme. Nous adaptons les échelles à notre perception du monde et par cela nous les transformons.

 

​L’intérêt que je porte à cette pratique est de pouvoir pousser l’exploration des détails, d’éveiller la curiosité sur les petites choses, de rechercher l’angle et le cadre du panorama que l’on aimerait faire si nous étions à cette échelle. À savoir quel voyage pouvons-nous encore créer grâce à notre imagination sur Terre à l’heure où l’homme semble avoir tout exploré.

GALLERY